Baseball Québec Accueil Réglements
Réglements

LIGUE DE BASEBALL SENIOR RIVE-SUD

(LBSRS)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Statuts et règlements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version 3

Mai 2009

 


 

GÉNÉRALITÉS

 

 

1.                  Historique

 

La Ligue de Baseball Sénior de la Rive-Sud (LBSRS) existe depuis 1987. A l’origine chapeautée par l’Association Récréative des Jeunes de Brossard (ARJB), elle a évolué au fil des ans pour devenir une ligue Sénior BB fédérée jouissant d’une bonne réputation sur la Rive-Sud.

 

Autrefois appelée la Ligue Sénior de Brossard, elle a été tour à tour administrée par Serge Guénette, Robert Argitis et Réginald Pierremas, avant d’être gérée par comité, comme c’est le cas aujourd’hui.

 

 

2.                  Philosophie

 

La LBSRS a toujours eu une forte orientation participative et locale. Les matchs étaient tous joués à Brossard au début de son existence et même si les expansions et contractions se sont succédées au cours des années et d’autres parcs se sont ajoutés à la liste, elle garde tout de même tant bien que mal sa vocation originale.

 

Les principes fondamentaux qui démarquent actuellement la LBSRS sont les suivants :

-          il s’agit d’une ligue locale concentrée sur la Rive Sud ;

-          c’est une ligue gérée par les joueurs, pour le bénéfice des joueurs ;

-          le respect et le « fair-play » entre joueurs sont cruciaux;

-          la sécurité des joueurs est primordiale;

-          l’esprit sportif par les liens de camaraderie qui unissent les joueurs est favorisé.

 

 

3.                  Statuts et règlements

 

La LBSRS compte maintenant 19 années d’existence et à la lumière des expériences passées, il semble tout à fait pertinent aujourd’hui de la doter de statuts et règlements formels. Ces règlements permettront de définir et structurer son fonctionnement et son évolution pour les années à venir.

 

Ce document s’appuie donc sur les expériences passées et sur la philosophie actuelle de la LBSRS. Son objectif principal est de fournir un cadre de référence administratif et opérationnel qui tient compte des organismes avec lesquels la LBSRS doit composer pour son bon fonctionnement tels Baseball Québec et les villes de la Rive Sud.


REGLES DE JEU

 

 

4.                  Règles Baseball Québec

 

La LBSRS est une ligue fédérée et applique donc les règles de jeu de Baseball Québec (BQ).

 

Certaines exceptions présentées ci-dessous et acceptées par BQ, permettent de préserver sa nature participative tout en préservant son authenticité.

 

 

5.                  Alignement

 

5.1.            Frappeur désigné

 

                  Chaque entraîneur peut, à sa guise, utiliser un frappeur désigné.

 

5.2.            Alignement offensif

 

                  Chaque entraîneur peut, à sa guise, utiliser un dixième frappeur dans son alignement. Chaque frappeur doit se présenter au bâton selon l'ordre remis au marqueur en début de partie. Dans ce cas, les changements défensifs illimités sont permis sauf pour les lanceurs. Ceci permet l’alternance de deux joueurs pour une position défensive donnée.


                  Si une substitution est effectuée dans l’alignement des frappeurs, cette substitution est gérée comme toute autre substitution à neuf joueurs, le joueur retiré ne peut revenir dans le match.

 

                  Si un joueur se blesse ou est expulsé du match et que l’équipe termine son match à neuf joueurs, le joueur manquant ne constitue pas un retrait automatique lorsque vient son tour au bâton.

 

 

5.3.            Nombre de joueurs

                  Le nombre de joueurs minimum pour qu'un match ait lieu est de neuf. L'équipe n'ayant pas le nombre de joueurs minimum requis perd automatiquement la partie.

L'équipe adverse peut, à son gré, 'prêter' des joueurs à l'équipe qui ne rencontre pas le minimum requis afin de jouer la partie. Dans ce cas, les statistiques compteront mais la victoire par défaut s'applique toujours. Le capitaine de l'équipe qui gagne par défaut pourra, s'il le désire, valider la partie et la jouer normalement. Il décline alors son droit de victoire par défaut.

Un délai de 15 minutes après l'heure officiel du début de partie est accordé à l'équipe n'ayant pas le nombre de joueurs minimum, afin de corriger la situation.

                  Un joueur en retard peut se joindre à la partie à tout moment s'il est placé sur la liste de réserve. S'il est de l'alignement partant, il ne pourra pas se joindre à la partie s'il a manqué son tour au bâton. Cependant, il ne constitue pas un retrait automatique.

            SL [__________] ; RB [__________]

 

6.                  Durée des matchs

 

En raison des couvres feu applicables dans certaines villes, des disponibilités limitées de certains parcs certains matchs sont soumis à un couvre-feu. Les parties sont tout de même à finir. Ce qui veut dire, si la partie est nulle après une 8e manche et que les lumières ferment, la partie sera poursuivie ultérieurement. Limite de 3hr pour une partie.

 

Les matchs nuls ne sont pas permis.

 

Un match doit être déclaré terminé par l'arbitre si après 4½ manches l'équipe visiteur perd par 10 points ou plus; ou 5 manches dans le cas ou l'équipe receveur perd par 10 points ou plus.

 

Dans le cas d'un arrêt de rencontre à cause de la pluie, la partie sera reprise à l'endroit où elle était rendue, et ce, peu importe si la partie se joue parmi les 4 premières manches. En cas d'arrêt, après la 5e manche, la partie est considérée comme officielle et l'équipe en avance remportera la partie.

 

 

7.                  Éthique de jeu

 

7.1.            Jeux serrés au marbre

 

                  Aucun contact n’est permis sur un jeu serré au marbre sous peine d’une éjection immédiate du match.  Par conséquent, le receveur n’a pas le droit de bloquer le marbre. Il doit effectuer le retrait en appliquant la balle contre le joueur. Le coureur doit toujours avoir une option sur le marbre lors de sa glissade. Sur un jeu serré, il se peut que le receveur se déplace face au coureur, par contre, il ne peut pas attendre le coureur devant le marbre. Le receveur doit laisser la possibilité au coureur de glisser au marbre.

 

7.2.            Jeux serrés sur les buts

 

                  Les glissades sur les buts doivent être effectuées de manière la plus sécuritaire possible. Aucune obstruction visuelle ou physique n’est permise lors d’une glissade sur les buts et cette convention s’applique également aux joueurs défensifs et offensifs. Toute tentative de blessure (spikage) jugée intentionnelle par l’arbitre se traduit par une expulsion automatique du match. Par conséquent, le joueur défensif n’a pas le droit de feinter ou de simuler l’arrivée de la balle et forcer ainsi le coureur à glisser inutilement.

 

 

8.                  Mesures disciplinaires

 

            Les infractions et mesures disciplinaires ci-dessous ne sont pas exhaustives mais permettent l’identification et la résolution de certains cas particuliers.

 

8.1.            Appel

 

                  Dans tous les cas de discipline, le joueur présumé fautif peut faire appel auprès du responsable disciplinaire. Il pourra jouer jusqu’à ce que son cas ait été évalué et la sanction déterminée, si elle est jugée pertinente.

 

8.2.            Suspension de match

 

                  Un joueur éjecté d'un match par l'arbitre subit automatiquement une suspension d'une partie, applicable pour le match suivant. Cette sanction s'applique aussi pendant les séries.

 

 

            SL [__________] ; RB [__________]

 

 

8.3.            Autres infractions

 

8.3.1.                  Si un joueur expulsé ne se dirige pas vers l'extérieur du terrain ou exécute des gestes disgracieux, il est suspendu pour une partie additionnelle.

 

8.3.2.                  Tout joueur qui est expulsé de la partie pour conduite antisportive est automatiquement suspendu :

o        à la première infraction, le joueur est suspendu pour une partie ;

o        dans le cas d'une deuxième infraction, le joueur est suspendu pour trois parties ;

o        dans le cas d'une troisième infraction, le joueur est suspendu pour cinq parties ;

o        dans le cas d'une infraction subséquente, le joueur est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline.

8.3.3.                  Tout joueur qui est expulsé de la partie ou trouvé coupable de s’être battu, proférer des menaces, cracher sur un autre joueur,  avoir tenter intentionnellement de blesser, avoir lancé son casque protecteur, son bâton, du sable ou tout autre objet vers quiconque, est automatiquement suspendu :

o        à la première infraction, le joueur est suspendu pour cinq parties ;

o        dans le cas d'une infraction subséquente, le joueur est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline.

8.3.4.                  Tout joueur impliqué dans une bataille mais ayant été identifié comme agresseur ou provocateur est automatiquement suspendu :

o        à la première infraction, le joueur est suspendu pour cinq parties supplémentaires;

o        dans le cas d'une infraction de même nature au cours de la saison en cours ou précédente, le joueur est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline.

8.3.5.                  Tout joueur qui touche un joueur, un entraîneur, un arbitre, un marqueur officiel ou toute personne en autorité est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline :

o        à la première infraction, le joueur est suspendu pour trois parties ;

o        dans le cas d'une deuxième infraction, une suspension minimale de cinq parties est applicable ;

o        dans le cas d'une infraction subséquente, le joueur est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline.

8.3.6.                  Tout joueur qui bouscule un joueur, un entraîneur, un arbitre, un marqueur officiel ou toute autre personne en autorité est suspendu :

o        à la première infraction, le joueur est suspendu pour cinq parties ;

o        dans le cas d'une deuxième infraction, une suspension minimale de cinq parties est applicable ;

o        dans le cas d'une infraction subséquente, le joueur est suspendu indéfiniment et son cas est référé au comité de discipline.

8.3.7.                  Dans tous les cas, le comité de discipline peut ajouter des parties additionnelles à la suspension, s'il le juge opportun.

 

9.                  Rectangle du frappeur

 

            La LBSRS applique l’article 103.15 des Règlements de Régie 2006 de BQ qui défend à un joueur de quitter la boîte du frappeur. Par contre, appliquant l’esprit dudit règlement, il est fortement recommandé que l’arbitre rappelle à l’ordre le frappeur fautif par un avertissement. Si le joueur en question refuse de revenir dans la boîte ou retarde à nouveau la partie, l’arbitre peut donc alors appeler une prise contre lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


RÈGLES DE GESTION DES EQUIPES

 

 

10.              Enregistrement des joueurs

 

10.1.        Admission des joueurs

 

                  A compter de 2007, les nouveaux joueurs se joignant à la LBSRS devront être obligatoirement âgés de 22 ans ou plus. Le joueur devra avoir l'âge requis avant la fin de la saison.

 

10.2.        Joueurs réguliers

 

                  La liste des joueurs réguliers de chaque équipe (cahier A) doit être soumise au registraire de la ligue à la date limite déterminée par BQ.

 

10.3.        Réservistes

 

                  La liste des réservistes de chaque équipe (cahier A et/ou B) doit être soumise au registraire de la ligue à la date limite déterminée par BQ.

 

10.4.        Registre de ligue

 

                  Le registre de chaque équipe devra être maintenu dans les délais prescrits par chacune d’entre elles sur le site Internet de la LBSRS. Cette liste devra correspondre aux joueurs inscrits aux cahiers A et B mais en plus, les renseignements suivants sont requis : la grandeur, le côté de frappe et le bras de lancer.

 

10.5.        Droit de protêt

 

                  Si un joueur n’apparaissant pas aux cahiers A et B joue un match pour une équipe, cette dernière pourrait perdre la partie si le registraire de la ligue dénote l’anomalie ou si l’équipe adverse place la partie sous protêt.

 

                  L’équipe en faute peut faire appel et plaider un cas de force majeure. Le comité de gestion devra alors trancher. Un cas de force majeure peut être, par exemple, l’ajout d’un joueur au dernier moment afin de permettre que le match soit joué ou une équipe privée d’un grand nombre de joueurs suite à des blessures.

 

                  Une équipe peut demander au comité de permettre l’ajout d’un joueur à sa liste après les dates stipulées de remise des cahiers BQ.

 

10.6.        Transactions

 

                  Les transactions sont permises entre les équipes en cours de saison, mais l’approbation du comité est requise.

 

10.7.        Autonomie

 

                  Tous les joueurs de la LBSRS deviennent autonomes au 1er novembre de chaque année. 

 

10.8.   Règlementation joueurs élites

 

en date du (29 juin 2010)

       

Aucun lanceur provenant du senior élite peut lancer dans la ligue, si ce lanceur obtien un release de son club élite et que chaque capitaine approuve ce lanceur sa candidature il pourra lancer dans la ligue. Tout nouveau lanceur doit être approuvé par les capitaine de la ligue pour avoir le droit de lancer dans la ligue.

 

10.9.        Participation aux séries

 

                  Un joueur devient éligible pour participer aux séries lorsqu'il a joué dix (10) parties pour son équipe ou (24 présences au bâton)  . Un joueur régulier qui a joué moins de (10) parties, par exemple en raison d’une blessure, peut se voir accordé le droit de participer aux séries par le comité de la LBSRS. Pour un lanceur, il doit avoir fait (6) présences au monticule ou (21 manches lancés) pour avoir droit de lancer en séries.

 

 

11.              Site Internet + statistiques

                 

                  Les statistiques devront être entrer dans un délai de 24 heures suivants la partie, et ce, par un représentant de l'équipe locale.